L’élagage consiste à sectionner les branches défectueuses d’un arbre. Les ramures malades ou abîmées doivent également être élaguées. Cette opération se fait en hauteur, étant donné que le prestataire en élagage devra également s’occuper des branches au sommet de l’arbre. Le métier d’élagueur est classé parmi les plus dangereux en France, et sa pratique exige le respect de plusieurs mesures. Celles-ci sont garantes de la sécurité et de l’élagueur, et des personnes se trouvant au sol, et autour de la zone d’intervention. L’élagage est une opération qui requiert de la compétence et beaucoup de pratique. Il existe différentes étapes à suivre pour réussir telle opération.

Sécurité de l’élagueur: quelles mesures pour la garantir ?

Quelles que soient les conditions de travail de l’élagueur, il faut respecter les mesures de sécurité pour lui éviter tout incident. Elles sont imposées par l’Administration et font l’objet de contrôle strict.

Tout d’abord, tout travailleur doit se munir d’un Équipement de Protection Individuel ou EPI avant tout travail d’élagage et durant toutes les opérations. En effet, le temps qu’il travaille, l’élagueur est exposé à divers risques, surtout lorsqu’il travaille en hauteur. Il y a des risques de coupure et de chute, que ce soit de branche ou de l’artisan lui-même. Il va devoir s’équiper d’un casque, d’une visière ou d’un écran facial de protection, d’un pantalon de protection anti-coupure ou de jambière, des bottes, des gants de protection et des protecteurs auditifs.

Pour qu’il puisse grimper facilement aux arbres, l’élagueur expert utilise une échelle. Une fois sur l’arbre, il se déplacera aisément en usant des cordes, de griffes et d’un harnais d’élagage. Cependant, le professionnel inspectera régulièrement la fixation de son harnais pour éviter tout accident. Il devra aussi – hors travail – s’assurer que cette attache est encore utilisable : si le matériel est défectueux, il doit être jeté, pour empêcher tout incident. Dépendant des circonstances, l’utilisation d’une grue ou d’une nacelle peut être requise.

Quels sont les outils utilisés par les élagueurs ?

Pour la coupe, les élagueurs utilisent un sécateur, une scie et une tronçonneuse. Ils alternent selon le type de taille à effectuer. La tronçonneuse est leur outil privilégié. Le modèle le plus utilisé est celui qui répond à la norme européenne harmonisée NF EN ISO 11681-2. Ce modèle de tronçonneuse électrique est alimenté par une batterie qui est facile à manipuler, légère et peut être manié d’une main. Cela n’empêche pas toutefois d’être prudent.

Savez-vous que l’utilisation de la tronçonneuse est limitée à certaines heures ? En effet, à cause de tout le bruit qu’elle fait, la loi a imposé des plages horaires pour pouvoir utiliser la tronçonneuse, afin qu’elle ne crée pas de nuisance sonore au voisinage.

 Quelles étapes suivre pour un élagage optimal ?

L’élagage est une opération qui exige des compétences et de la maitrise. Dans le cas où vous n’ayez pas les connaissances requises, il est recommandé de faire appel au service d’un expert comme cet élagueur dans la Loire-Atlantique pour confier la tâche. Sinon, vous pourrez aussi envisager de faire les travaux vous-même.

Professionnel ou apprenti, quelles étapes suivre pour réussir un élagage ?

  • Éliminez les branches mortes, abimées ou malades : celles-ci vont risquer de tomber à tout moment. Débarrassez-vous de même des branches qui sont mal-orientées,
  • Enlevez les ramures gourmandes : ce sont celles qui puisent inutilement les nutriments de l’arbre,
  • Aérez l’arbre : enlevez les branches qui gênent et réduisez la taille de la couronne. Cela va permettre une meilleure pénétration de la lumière et donnera par la même occasion un bel aspect à votre plante.
  • Enfin, n’oubliez pas d’appliquer un produit cicatrisant sur les plaies. Cela favorise la cicatrisation et éloigne les champignons, moisissures tout en prévenant des maladies.