La charpente d’une maison est ce qui l’empêche de tomber. Il est composé de poutres qui se rejoignent pour former les « os » de la structure. Une charpente solide avec une bonne construction de base peut maintenir une maison en place pendant des siècles. En contraste, un cadre défectueux ou une fondation faible peut la faire s’écrouler en un rien de temps. Voici quelques bases que vous devez connaître sur la charpente.

L’importance du Document Technique Unifié sur le choix de la charpente

Le DTU est l’une des raisons pour lesquelles nous ne voyons pas souvent des maisons s’écrouler. Il s’agit d’un ensemble de règles en place pour garantir que toute grande structure respecte les principes de base de l’ingénierie et de la construction. Vous l’aurez compris, tout type de charpente de maison doit respecter ces codes.

Les matériaux utilisés pour la charpenterie

Alors que de nombreux bâtiments commerciaux disposent d’une charpente à base métal, la plupart des ossatures des constructions résidentielles sont en bois. Ce dernier est moins cher, plus facile à travailler (il ne nécessite aucune soudure, peut être facilement coupé et pèse beaucoup moins) et a une durabilité prouvée. Les maisons à ossature métallique ne sont pas rares, mais la facilité et la rentabilité du bois l’emportent le plus souvent sur les avantages de stabilité du métal.

Les principes de base de la charpenterie

La majorité des projets de charpenterie commence avec une grande quantité de béton. Celle-ci peut être coulée sous le sol s’il doit y avoir un sous-sol, ou près de la surface pour une fondation en dalle. Dans les deux cas, des sections de béton extra longues et larges sont coulées le long du périmètre pour fournir le support nécessaire aux murs extérieurs de la maison. Les poutres sont souvent enfoncées dans les fondations pour soutenir les murs porteurs à l’intérieur de la maison.

La charpenterie du sous-sol

C’est un processus par lequel un mur de ciment ou de béton est recouvert d’un mur plus robuste et utilisable, qui peut être câblé pour l’électricité et isolé contre les intempéries.

Voici quelques éléments à prendre en compte lorsque vous décidez d’entreprendre le processus de charpenterie de votre sous-sol :

  • Le nivellement : tous les murs et planchers du sous-sol ne sont pas complètement au même niveau. Vous devrez mesurer tous les murs du plafond au sol et utiliser un fil à plomb pour vous assurer qu’ils sont verticaux avant de commencer.
  • Les matériaux : pour les plaques inférieures, du bois traité sous pression doit être utilisé, car l’humidité peut être un problème avec la charpente du sous-sol et affaiblit le bois avec le temps.
  • Les problèmes d’humidité : de nombreux sous-sols sont sujets à des fuites pendant les orages ou à un excès de condensation. Cela peut provoquer la formation de moisissure dans vos murs et doit être traité avant de commencer les travaux.
  • Les obstacles : la plupart des sous-sols abritent des conduits, des fournaises, des chauffe-eau et toutes sortes d’équipements pour la maison. Vous devez noter où se trouvent ces éléments et prévoir des moyens de les contourner.

Le type de charpente que vous devez choisir dépendra en grande partie de la zone où vous construisez. Certaines techniques sont plus souhaitables à certains endroits. Quels que soient vos besoins (un sous-sol, un toit plat…), il y a une charpente pour les assortir. Pour réussir les travaux sur votre charpente, il est conseillé de faire appel à cet artisan couvreur charpentier en Hauts de Seine qui garantira une structure solide pour les années à venir.