Le comble est un ensemble constitué par la charpente et la couverture. Il désigne l’espace situé sous la toiture. Il peut être perdu ou aménagé. Pour assurer un confort thermique à l’intérieur d’une maison, on doit bien isoler ses combles pour empêcher l’air chaud de s’échapper dans ce niveau de toiture. Dans cet article, on va proposer quelques techniques d’isolation des combles et ensuite on va déterminer de manière relative les coûts des travaux et les aides financiers existants.

L’importance de l’isolation des combles

Les combles d’une maison sont le volume délimité par la charpente et la couverture. Ils nécessitent d’être isolés et doivent être l’une des priorités pour le confort. Il est primordial de les isoler pour protéger la maison contre les ponts thermiques, les différentes conditions climatiques et la chaleur.

L’isolation des combles  est essentielle que ce soit dans une maison neuve ou en rénovation. Et lors de l’aménagement de ces combles aménagés, il est important de prévoir une petite ouverture dans le toit pour faire entrer la lumière du jour. En ce qui concerne les types d’isolation, ce sont surtout les éléments de la charpente qui vont les déterminer. Cette isolation permet donc d’obtenir plus d’économies d’énergie et donc financières qu’il s’agisse de combles perdus ou aménagés. Et le plus important, c’est que les occupants puissent vivre dans le confort durant toutes les saisons avec une isolation thermique et acoustique des combles.

En principe, l’isolation des combles est un travail d’isolement au niveau de l’espace entre le plafond et le toit. On utilise des isolants minéraux, synthétiques ou naturels pour assurer une isolation performante comme la laine de verre, le chanvre, le polystyrène, le polyuréthane… Il existe une isolation des combles perdus et des combles aménagés. La première est facile à mettre en œuvre parce qu’elle ne nécessite pas beaucoup de compétences, donc on peut le faire soi-même. Aussi, au niveau du coût, elle est relativement accessible avec un prix moins élevé. Elle est également efficace et garantit donc un très bon rapport qualité/prix. Cette isolation permet de réaliser d’importantes économies d’énergies. Grâce à un devis d’isolation des combles, on peut définir facilement le prix de cette opération.

Les méthodes fondamentales d’une isolation des combles

Il existe différents techniques d’isoler les combles. Soit on effectue une isolation sur toiture ou isolation par l’extérieur, soit on réalise une isolation sous toiture ou isolation par l’intérieur. La première méthode consiste à installer les isolants sur le toit avant de poser les tuiles ou les ardoises au-dessus. La seconde méthode consiste à étaler les isolants sur le plancher des combles. Pour cela, on peut opter entre diverses matières entre autres les laines minérales ou végétales, les polystyrènes ou encore des isolants multicouches. Ces derniers sont très efficaces et parfaits parce qu’ils s’adaptent à toutes sortes de matières et à tous les supports.

Toutefois, il faut bien choisir le meilleur isolant pour son isolation des combles. Il en existe différentes sortes s’adaptant à tous les types de toiture. On peut donc citer par exemple la laine de roche et la laine de verre est des excellents isolants thermiques et acoustiques et très utilisés lors d’une construction et en rénovation. Elles sont très performantes, économiques et faciles à poser. La laine de verre est le plus appréciée par les ménages français. En effet, plus de 75 % des foyers français sont équipés de cet isolant grâce à son très bon rapport qualité/prix. Dans ces isolants, on peut en trouver en rouleaux ou sous la forme de flocons.

Les coûts d’une isolation des combles

Il est souvent difficile de donner un coût pour une isolation des combles, car il varie en fonction de différents éléments de la toiture et du type de l’isolant. Toutefois, on peut l’estimer entre 10 et 15 euros le m² dans le cas d’une isolation avec des combles non aménageables. Et dans le cas des combles aménageables, le tarif peut s’élever jusqu’à 50 euros le m². L’isolation des combles est donc une solution très économique, car on peut déduire que le coût des travaux est relativement abordable au vu des économies d’énergie.

En outre, il serait mieux de demander des conseils auprès d’un artisan sur la meilleure solution d’isolation des combles la plus adaptée à la maison ainsi que le matériau isolant.

Les aides financières dans les travaux d’isolation des combles

Quand on décide de réaliser des travaux d’isolation des combles dans une habitation, plusieurs aides et subventions peuvent être accordés aux propriétaires. Elles sont de différentes sortes en fonction des matériaux isolants, de la durée des travaux, mais surtout selon les techniques d’isolation. Les aides peuvent aussi être locales ou nationales et sont dans le but de couvrir une partie très importante des travaux pour l’amélioration du confort thermique du logement.

Il existe diverses aides et subventions lorsqu’on choisit d’isoler ses combles. On a par exemple le crédit d’impôt pour la Transition énergétique ou CITE. Il permet au propriétaire de déduire une partie de ses dépenses d’équipements et de main d’œuvre directement de ses impôts sur le revenu. Il peut être accordé selon quelques critères. Le montant des dépenses ne devrait pas par exemple être plus de 8 000 euros pour une personne seule et 16 000 euros pour un couple. De plus, les travaux doivent être réalisés par des professionnels, les logements doivent être achevés depuis plus de deux ans et correspondre au logement principal. Enfin, les bénéficiaires devraient être des propriétaires ou des locataires domiciliés en France.

Les aides de l’ANAH ou Agence nationale de l’habitat fait aussi partie du lot. L’ANAH est un établissement qui attribue des subventions pour l’amélioration du confort des occupants d’une maison. Elle propose donc des aides jusqu’à 50 % du prix des travaux de rénovation thermiques. Il existe aussi des critères d’éligibilité pour obtenir ce financement. Les dépenses des travaux ne devraient pas excéder les 1500 euros et réaliser par des professionnels du bâtiment. Le plus important c’est que les travaux ne doivent pas débuter avant la demande de subvention.

En outre, les logements concernés par cette aide doivent être finis depuis 15 ans et les bénéficiaires sont les propriétaires occupants, les propriétaires bailleurs et les syndicats de copropriétaires.