Le secteur de la construction est un pan important de l’économie québécoise. Cependant, n’entre pas qui veut dans ce milieu fortement réglementé.

Si vous avez comme projet de démarrer votre propre entreprise de construction au Québec, voici quelques informations qui guideront vos démarches.

Le financement du démarrage d’une entreprise de construction

Que ce soit pour démarrer une compagnie de construction, un restaurant, ou un magasin spécialisé dans la vente d’échelles, le financement est toujours un enjeu crucial. Dans le cas de la création d’une entreprise de construction, la recherche de financement est pratiquement inévitable. Celui-ci peut provenir de différentes sources telles qu’une mise de fonds personnelle, un soutien financier de vos proches ou un prêt contracté auprès d’une institution financière.

S’ajoutent à cela différents types de financement et de subventions, notamment gouvernementaux, qui sont offerts afin de soutenir l’entrepreneuriat au Québec. Prenez donc le temps de faire quelques recherches. Vous pourriez obtenir un coup de pouce grâce à certains programmes du gouvernement du Québec.

Choisir une forme juridique pour son entreprise de construction

Démarrer sa propre entreprise de construction demande de choisir la forme juridique de celle-ci. Ce choix aura des répercussions à plusieurs niveaux et demande donc une réflexion approfondie. En tant que fondateur et dirigeant, votre décision sera déterminante pour votre degré de protection sociale. Elle influencera également la structure financière de votre entreprise.

Au Québec, il est possible d’enregistrer sa compagnie de construction sous la forme d’une entreprise individuelle, d’une société par actions ou d’une société en nom collectif. Prenez le temps d’évaluer chacune de ces options afin de faire un choix éclairé et correspondant à vos ambitions.

Se conformer aux obligations légales du domaine de la construction

Pour pouvoir exploiter une entreprise de construction en toute conformité, il vous faut vous plier aux obligations légales relatives au secteur de la construction. Ce domaine d’activité est d’ailleurs très réglementé au Québec. La façon de procéder comporte 3 étapes et vous permettra ultimement de faire reconnaître votre compagnie auprès des autorités régulant le secteur.

Immatriculer votre entreprise au Registraire des entreprises du Québec (REQ)

Cette immatriculation vise à rassembler toutes les informations pertinentes en lien avec les entreprises québécoises. Une fois que vous serez officiellement immatriculé, vous recevrez votre numéro d’entreprise du Québec (NEQ). Celui-ci vous sera notamment demandé pour vous identifier auprès du Registraire, des organismes gouvernementaux et des citoyens.

Obtenir une licence d’entrepreneur en construction

Au Québec, un entrepreneur qui souhaite pratiquer une activité liée au secteur de la construction ou de la rénovation doit posséder une licence d’entrepreneur. Les nouveaux entrepreneurs généraux doivent donc être en possession d’une licence de la régie du bâtiment du Québec (RBQ) pour pouvoir réaliser des mandats en toute légalité sur des chantiers de construction.

Enregistrer son entreprise à la CCQ

Finalement, il sera important d’enregistrer votre entreprise auprès de la Commission de la construction du Québec (CCQ).  Cet organisme gouvernemental créé en 1987 est responsable de l’application de la Loi sur les relations de travail, la formation professionnelle et la gestion de la main-d’œuvre dans l’industrie de la construction (Loi R-20). Son financement provient principalement d’un prélèvement sur les salaires des travailleurs et employeurs de l’industrie de la construction.

À vos marques, prêts, partez!

Avec ces informations en main, vous comprenez que démarrer son entreprise de construction est un projet qui demande d’importants investissements, autant en capital qu’en temps. Ne perdez donc pas de temps et soyez rigoureux dans chacune de vos démarches. Vous maximiserez vos chances de succès!