Que vous soyez responsable d’un établissement scolaire, gestionnaire de bâtiments publics ou chef d’entreprise, investir dans des systèmes de vidéoprotection est essentiel et à plus forte raison depuis les tristes évènements qui ont eu lieu dernièrement dans notre pays. Ici, nous verrons en quoi l’acquisition de ce type de dispositif peut permettre la sécurisation de vos locaux. Dans la seconde partie de cet article, nous prendrons également note de quelques éléments relatifs à la législation en vigueur.

Protégez son lieu de travail ou son domicile des effractions

Protéger son entreprise des risques de vols ou des actes de vandalisme est possible. La vidéosurveillance est dans un premier temps un dispositif dissuasif qui sécurisera l’intérieur de vos locaux ou entrepôt. Elle diminuera grandement le sentiment d’insécurité qui peut peser sur vos salariés. Parmi les outils disponibles sur le marché, on trouve tout d’abord la caméra « fish-eye » qui permet de disposer en temps réel d’une vue panoramique. D’autres possèdent un système de reconnaissance faciale ou plus simplement un détecteur de mouvement qui vous alertera en cas d’activité suspecte. Il ne vous restera plus qu’à constater s’il y a tentative d’effraction ou non, et de prévenir les autorités compétentes. Lors de troubles à l’ordre public, il est aussi possible que vos caméras puissent aider la police dans le cadre de leur enquête.

Attention toutefois à bien respecter la législation en vigueur en ce qui concerne la vie privée des personnes et notamment dans le cas où vous filmeriez aux abords de votre établissement. Il est également important que vos salariés dispose d’une information préalable à la pose de caméras.

Des installations qui ne doivent pas nuire aux libertés

 

Attention à bien prendre en considération le cadre juridique qui entoure l’installation de caméras. En effet, si celle-ci sont dirigées sur la voie publique, il vous sera nécessaire d’obtenir une autorisation préfectorale par le biais du Cerfa n° 13806*03, et de faire une déclaration auprès de la CNIL pour la collecte des données effectuées par vos appareils. Vous devrez également veiller à ce que les informations enregistrées ne soient pas conservées plus d’un mois et les passants devront être informés de la pose de votre dispositif afin que leur vie privée puisse être respectée.

Pour conclure, en tant que responsable de l’installation des caméras sur votre lieu de travail ou à votre domicile, il est important d’avoir pu bénéficier d’une information juridique. Installer un système de vidéoprotection ne s’improvise pas et les droits des usagers ou des salariés doivent être respectés. N’oubliez pas que les systèmes de surveillance ne vous permettent pas d’agir à la place des forces de l’ordre et que prévenir les policiers sera toujours nécessaire.