Vous êtes à la recherche d’un emploi en Espagne et pour mettre toutes les chances de votre côté vous avez décidé de rédiger votre CV en espagnol ? C’est une excellente initiative. Non seulement le recruteur aura plus de facilité à étudier un CV qu’il « comprend », mais aussi cela dénote un grand sérieux de votre part. Mais la langue espagnole n’étant pas votre langue maternelle, vous pourrez rencontrer certaines difficultés tant au niveau de la morphologie d’un CV espagnol qu’au niveau des équivalences de vos diplômes en espagnol. Voici quelques conseils qui vous aideront à rédiger un bon CV en espagnol.

Soignez la structure et la cohérence

La morphologie d’un CV espagnol est assez proche de celle d’un CV français. Ce dernier doit faire au plus deux pages et il doit nécessairement contenir les informations ci-dessous.

  • Les informations sur votre état civil : il s’agit ici de mentionner vos noms et prénoms, votre Age, vos coordonnées, votre situation matrimoniale ainsi que votre nationalité ;
  • La formation que vous avez reçue : dans cette rubrique, vous devez mentionner tous vos diplômés depuis le baccalauréat. Selon le pote que vous convoitez, vous pouvez aussi ajouter les notes obtenues et/ ou les principales matières étudiées.
  • L’expérience professionnelle : cette rubrique est l’une des plus importantes lorsque l’on rédige un CV espagnol. Parlez de votre expérience professionnelle tout en prenant le soin d’indiquer le mois de début et de fin de chaque expérience ainsi que l’année.
  • Divers : comme dans un CV français, on retrouve la rubrique « otros datos », divers dans un CV espagnol. Elle regroupe vos loisirs, centres d’intérêts, etc.
  • Vous pouvez ajouter si vous le voulez une rubrique « objectifs » ou « projets professionnels » pour résumer en quelques phrases l’emploi ainsi que les missions recherchés.

Photo ou pas photo ?

Sur le CV espagnol, l’ajout d’une photo n’est pas obligatoire. Toutefois, si votre nom est un peu ambigu pour un espagnol, vous pouvez ajouter une photo afin d’écarter tout doute éventuel.

Trouvez les bonnes équivalences pour vos diplômes

L’une des étapes les plus difficiles lorsque l’on rédige un CV dans une langue étrangère, c’est d’être capable de retranscrire fidèlement ses diplômés et formation en cette langue, suroit qu’il est possible que ces diplômes n’existent même pas dans le pays en question. Alors pour rédiger un bon CV en espagnol, vous devez trouver les bonnes équivalences de vos diplômes et formation. Vous pouvez vous servir de Protranslate.net – Service professionnel de traduction en espagnol.  Ici, vous trouverez à coup sur les bonnes équivalences pour vos diplômes français.

Tachez de vous faire comprendre

Si cela est nécessaire, n’hésitez pas à ajouter une courte description des entreprises où vous avez travaillé. Le recruteur espagnol pourrait ne pas les connaitre et pour être plus crédible à ses yeux, vous pouvez lui en donner une brève description.

Personnalisez votre CV

Pour capter l’attention du recruteur, votre CV doit se distinguer des autres, sans être trop voyant. Personnalisez-le en utilisant des polices différentes, en ajoutant un peu de couleur, etc.