Définie par l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) comme étant tout mouvement corporel produit par les muscles et qui requiert une dépense d’énergie, l’activité physique présente plusieurs avantages. Aujourd’hui, il est indubitable que sa pratique fait moins partie du quotidien des jeunes. Quelles pourraient être les raisons ayant conduit à cette plus grande inactivité ? Quels en sont les effets sur leur organisme ? Comment remédier à ce problème ? Voilà autant de questions auxquelles répond cet article.

 Raisons du manque d’activité physique chez les jeunes

Sur le plan mondial, plus de 80 % d’adolescents n’ont pas une activité physique suffisante. Bien que cette dernière ait des avantages sur la santé des jeunes, en France, ce chiffre est même de 87 %. Plusieurs raisons sont connues comme étant les causes de cette inactivité. Il s’agit principalement du développement d’activités plus sédentaires en plus des conséquences provoquées par la crise sanitaire actuelle.

La surconsommation et la modernisation des transports

L’usage abusif des TIC (Technologies de l’information et de la communication) est évidemment l’une des causes principales liées à ce problème. En effet, à l’ère de l’internet, du téléphone portable et des technologies numériques, la majorité des adolescents peuvent passer beaucoup de temps sur les écrans. Cela les amène donc à développer des centres d’intérêt, autres que le sport. Ils se livrent alors principalement aux réseaux sociaux, aux discussions en ligne et aux sites proposant un contenu multimédia.

Il est courant aussi de voir ces jeunes s’adonner aux jeux vidéo ou à regarder des programmes télévisés. Force est de constater que ce type de loisirs peut représenter une majorité de leur temps en dehors des activités scolaires. Outre cet aspect, le développement et l’utilisation des transports en commun réduit également les efforts physiques chez les adolescents. La marche est alors reléguée au dernier rang.

La pandémie du Covid19

La crise sanitaire actuelle est un paramètre important à ne pas écarter. En effet, pour freiner la propagation du virus, l’État français a mis en place certaines mesures. Le confinement général, les couvre-feux successifs, l’arrêt des cours et des activités extra scolaires en sont quelques-unes. Dans ces conditions, les jeunes sont contraints de rester chez eux sans pouvoir se défouler.

Les confinements ont ainsi bouleversé le quotidien et l’ennui a eu raison de certains. Cette situation a également participé à l’augmentation du temps que passent les jeunes devant les écrans augmentant les effets de la sédentarité.

 Effets de cette inactivité sur l’organisme des jeunes

Cette inactivité physique observée chez les jeunes n’est pas sans conséquence sur leur organisme. En passant beaucoup de temps devant les écrans, les adolescents ont développé une nouvelle forme de consommation. En effet, au lieu de manger sainement, ils s’adonnent au grignotage. Ils se livrent aussi à la consommation des aliments riches en graisses et en sucres.

Dans ces conditions, ils sont exposés à une prise de poids, peu compatible avec une activité sportive. L’inactivité physique entraine également une perturbation de l’attitude comportementale chez les plus fragiles. La personnalité de ces jeunes peut parfois être affectée par des comportements de repli sur soi.

Sur le long terme, cette inactivité peut conduire à une dégradation de la santé avec, notamment, le déclenchement de maladies cardiovasculaires ou de diabète.

 Quelques solutions pour lutter contre l’inactivité des jeunes

Il existe plusieurs solutions pour lutter contre l’inactivité des adolescents.

 Initiation au sport

Si vous êtes parent, pensez à initier vos enfants aux pratiques sportives dès le plus jeune âge. Certaines pratiques sportives en club peuvent démarrer dès 6 ans comme le football, le handball, la gymnastique ou le basket. Cette solution est efficace, car elle leur permettra de développer et d’ancrer très tôt ces activités sportives.

De plus, ils bénéficieront d’un coach qui pourra les encadrer et les encourager à poursuivre une activité sportive. Il arrive aussi que les adolescents s’organisent en groupe pour faire du sport. Ils amènent parfois les plus réticents à suivre le mouvement d’ensemble.

La pratique à domicile et la sensibilisation

Même en étant confiné, il est possible d’être actif en se défoulant chez soi comme par exemple, en portant des charges (sacs de courses alimentaires…), en montant et descendant les escaliers. Ces petits exercices sont largement suffisants lorsqu’ils sont bien exécutés et répétés. Il faut aussi sensibiliser les adolescents et les avertir des dangers encourus par l’inactivité. Cela peut se faire, pour les cas les plus problématiques, par le biais d’une association ou en consultant son médecin généraliste. Ces jeunes peuvent alors changer leurs habitudes comme réduire la durée d’utilisation quotidienne des écrans.

En définitive, le manque d’activité physique chez les jeunes est dû à plusieurs raisons, dont la pratique d’activité de loisirs sédentaires augmentée par les conséquences de la pandémie du Covid19. Toutefois, l’inactivité ayant des effets négatifs sur l’organisme, il faut alors trouver des solutions pour que les adolescents fassent plus d’efforts physiques.

Votre complémentaire santé peut vous apporter de l’aide et des conseils à ce sujet. Par exemple, si vous êtes agent territorial, Territoria Mutuelle propose du conseil social et de prévention nutrition santé dans le cadre de sa complémentaire santé