La myopie est une maladie de l’œil qui se traduit par une perception floue de ce que nous voyons. Elle est essentiellement d’origine génétique, mais notre environnement et notre mode de vie peuvent aussi influencer son déclenchement. Ce trouble oculaire se manifeste sous diverses formes et évolue différemment en fonction de l’âge de l’individu.

Les causes de la myopie

La myopie est le résultat de plusieurs paramètres qui font partie de notre vie au quotidien. La génétique est l’une des causes principales de ce trouble de la vision. Un enfant issu de parents qui sont tous deux myopes a beaucoup plus de chance de le devenir. L’environnement où nous vivons est aussi un facteur qui provoque la myopie. D’un côté, une exposition prolongée à une forte chaleur et d’autre part, ne pas être assez exposé à la lumière peut perturber notre œil et provoquer ainsi la myopie. Enfin, nos habitudes de vie en matière de vision sont aussi des paramètres à prendre en compte. Comme nous passons la majeure partie de notre temps devant nos écrans d’ordinateurs, de smartphones, etc. nous courons tous le risque d’être assujetti à la myopie.

L’évolution de la myopie selon son type

Il est à remarquer que l’évolution de la myopie se diffère selon l’âge et l’état de santé de la victime.

La myopie simple

Pour la myopie simple, son évolution dépendra de son apparition chez le sujet. Plutôt elle apparaît, plus son évolution sera plus importante. C’est le cas de la myopie néo-natale, celle qui survient à la naissance. Mais dans la plupart des cas, ce type de myopie ne se développe qu’à l’âge de 6 ou 8 ans. Dans cette situation, son évolution est de 0,5 dioptrie/an. Tout en sachant qu’elle ne dépasse pas les 6 dioptries. Ainsi, elle cesse de progresser lorsque le sujet atteint l’âge de 22 ans.

La myopie forte

Dans certains cas rares, nous avons aussi ce que nous appelons la myopie forte. En termes de mesure, elle est située au-dessus de 8 dioptries. Chez l’individu, elle se développe également pendant l’enfance. Mais à l’instar de la myopie simple, l’évolution progresse toujours même au-delà de l’âge de 22 ans. De ce fait, cette forme peut engendrer de sérieuses répercussions. Le cas échéant, nous parlons de myopie dégénérative. Quelques complications telles que la dégradation du nerf optique, l’altération de la rétine sont effectivement probables. Selon les individus, la stabilisation de la myopie forte varierait entre l’âge de 30 à 60 ans.

La myopie et la vieillesse

Avec l’âge, nous sommes en majorité affectés par la presbytie, un trouble oculaire qui se déclare aux environs de la quarantaine. Une fois la presbytie et la myopie combinées, cela peut laisser place à une confusion chez le sujet. En effet, il peut avoir l’impression que sa myopie a pu régresser. Ce qui n’est pas le cas, c’est en réalité la myopie qui compense la presbytie. Ainsi, il est à noter que la myopie ne régresse pas avec l’âge, mais peut se stabiliser.

La myopie et la grossesse

La grossesse peut avoir un effet sur l’évolution de la myopie. Pendant la gestation, le corps d’une femme subit en effet différents changements. Aux alentours de la 30e et 40e semaine de grossesse, il se manifeste une rétention de liquide provoquée par les hormones. Cela a lieu au niveau de diverses zones telles que les seins, le ventre, mais aussi les yeux. En raison de ce phénomène, le processus de réfraction d’image de l’œil est modifié, ce qui provoque alors l’évolution de la myopie. Si la femme a déjà été myope avant sa grossesse, cette progression sera irréversible. Dans le cas contraire, la vue se corrigera petit à petit après l’accouchement.