Avoir un objet d’art plein d’histoires dans notre salon est une grande fierté, surtout pour les domaines qui nous passionnent. Egalement, lorsque nous en connaissons l’histoire et que nous pouvons la partager avec nos invités. Que ce soit un tableau, une arme telle qu’un fusil, un sabre ou autre, le privilège est certain si nous la possédons et pouvons l’exposer aux yeux de tous. Pour cet article, nous allons vous exposer l’histoire d’une de ses armes qui peuvent marquer votre pièce de réception.

Une arme redoutable

L’épée est une arme blanche à double tranchant. Elle existait déjà pendant l’âge de bronze : c’est une arme préhistorique. Les fouilles archéologiques ont démontré qu’on l’a utilisé aux environs de 3 400 avant notre ère. C’est à la fin de cette époque  qu’elle est devenue un objet de valeur aristocratique. Coûteuse, longue et complexe, on ne la trouve que dans les tombes des personnages importants. Pendant l’Antiquité, elle devient une arme par excellence qu’utilisent les cavaliers. Les armées romaines et germaniques s’en servaient  aussi dans l’infanterie.  C’est l’apanage des combats de corps à corps.

Initialement, l’épée fut fabriquée en bronze, remplacé plus tard par le fer puis l’acier, alliage de fer et de carbone. Au Moyen Âge, elle était en acier : la garde et le pommeau seulement étaient en fer.  En Iran, en prime de ses qualités de tranchant et de flexibilité, elles avaient une esthétique remarquable. Au Japon, utilisée par les samouraïs, elle était d’une efficacité inégalable à cause de leur lame forgée à partir de plaques de différents aciers. On l’appelle «  katana » (ce sont des sabres, à un seul tranchant). A l’issue du Moyen Âge, on constate le déclin  de son utilisation comme arme de guerre. Cela est dû principalement au perfectionnement et diffusion des armes à projectiles telles que les armes à feux. On favorise aussi le combat à distance. Dès lors, l’épée devient une arme de cérémonie et d’apparat, symbole d’appartenance.

Une arme mythique et symbolique

Dans beaucoup de légendes orientales et occidentales, c’est l’arme des chevaliers et des héros. Parmi les images que nous connaissons tous et dans lesquels l’épée joue un rôle fondamental, nous pouvons citer entre autres le prince sur sa monture, l’épée  à la main qui a sauvé la princesse empoisonnée dans le donjon. On note également le capitaine des armées qui n’a peur de rien et qui a vaincu ses ennemis l’arme à la main. Chez les Vikings, au-delà de son utilisation comme arme de guerre, c’est un objet hautement symbolique. C’est pourquoi ils ont donné un nom à l’épée du chef : « Flamme d’Odin ».

D’autre part, qui ne connait pas la légende d’Arthur ? L’épée y est classée comme objet sacré : « l’Excalibur ». Dans les films appelés «  films de cape et d’épée », c’est une arme du héros positif salvateur. Presque tous ses films nous content une histoire d’amour enflammée. Et voilà Zorro, toujours son épée à la main, qui se bat contre les voleurs dépouillant les pauvres paysans. Il remporte facilement la victoire contre les voleurs et a dans la suite du film sauvé sa bien-aimée kidnappée par les brigands. De nos jours, l’épée est un symbole militaire se trouvant sur bon nombres d’insignes et de décorations.