L’ Aloe arborescens, une plante aux incroyables vertus médicinales

 aloe arborescentUne succulente originaire de l’Afrique australe. Plante charnue adaptée à la survie en milieu naturel aride, l’ Aloe arborescens est une plante succulente pouvant atteindre trois mètres de haut. Aussi appelée Aloès candélabre ou encore Corne de Bélier, cette plante vivace au feuillage persistant est une proche cousine de l’Aloe vera, ou Aloès des Barbades, rendu célèbre par le monde pharmaceutique.

Largement répandu en Afrique du Sud, au Malawi, au Botswana, au Mozambique ainsi qu’au Zimbabwe, l’ Aloe arborescens est caractéristique du Sud-Est de l’Afrique australe, où il bénéficie de la plus vaste répartition parmi les trois cents espèces de son genre. Les peuples locaux l’utilisent depuis des milliers d’années, par exemple en Afrique du Sud, en haies vives, afin de délimiter les enclos à bétail. La plante est également consommée par les hommes en cas de douleurs, ou bien par leurs animaux de sorte qu’ils soient maintenus en bonne santé.

Une multitude de propriétés curatives

Parmi les quinze espèces de la famille des Aloéacées possédant des vertus médicinales, l’ Aloe arborescens est sans conteste la plus efficace (voir cet article pour plus di’nformations https://www.ileauxplantes.com/blog/analyse-bienfaits-aloe-arborescens-n19). Ses principes actifs – les mêmes que l’Aloe vera – sont de ce fait plus puissants et participent à la guérison de nombreux troubles. C’est notamment en Asie, du temps de la Seconde Guerre Mondiale, puis en Europe, que s’est développée la recherche scientifique sur les innombrables propriétés de l’Aloès candélabre.

Antibactérienne, antivirale, antifongique, anti-inflammatoire, analgésique… Telles sont les vertus de la Corne de Bélier, auxquelles s’ajoutent la cicatrisation, l’élimination des toxines, et la régulation de l’appareil digestif, circulatoire ou respiratoire.

Dans les années 1990, le père Romano Zago, né au Brésil et d’origine italienne, dépoussière une vieille recette à base d’ Aloe arborescens afin de lutter contre différentes formes de cancer. En effet, la fameuse succulente serait active contre les cellules cancéreuses et précancéreuses, en partie grâce à l’Aleomida, une molécule anti-cancérigène.

La recette traditionnelle de Romano Zago

Dans son ouvrage « Du cancer on peut guérir », le Père Romano Zago présente sa recette de jus d’ Aloe arborescens. Elle consiste en un broyage des feuilles de la plante avec du miel et de l’alcool, ce dernier pouvant néanmoins être remplacé par du jus de citron afin de garantir une bonne conservation.

Voici les étapes à suivre :

Ôter épines et poussière de 350 grammes de feuilles, les couper en tronçons et les mixer avec 500 grammes de miel et 45 millilitres d’alcool. Conserver le jus obtenu dans un contenant opaque au réfrigérateur. Après agitation, une cuillerée est conseillée une demi-heure avant chacun des trois repas principaux.