Partir loin, se séparer, telle est la décision de nombreux conjoints qui ne savaient plus que faire pour aider leur femme ou leur mari à changer et à s’améliorer. Le degré de compatibilité amoureuse de vos prénoms était cependant élevé. Aujourd’hui, cette compatibilité a été détruite par l’alcool, l’infidélité, etc. Si les partenaires ont l’impression qu’il n’y a plus de solution, que l’autre semble ne pas être prêt pour un quelconque changement ni disposé à se laisser aider par qui que ce soit, alors tout est voué à l’échec. En tout cas, quand le désespoir a fini par s’installer ou pour ne pas y laisser leur peau, au sens littéral du terme, maris ou femmes sont partis et se sont séparés de leur conjoint. Beaucoup, en ce moment même, entament des procédures de divorce.

Quelle est la meilleure décision ?

Personne ne peut dire à un conjoint maltraité, humilié, trompé ou trahi de rester avec son mari ou sa femme et personne ne peut lui imposer de s’en séparer. En fait, c’est une décision que la victime doit prendre seule, avec sa conscience. Elle doit déterminer s’il y a lieu de partir parce que peut-être sa vie est en danger, son équilibre mental et moral et surtout la vie de ses enfants sont en danger. Si vous êtes dans une telle circonstance de vie, c’est une décision strictement personnelle que vous devez prendre. Vos amis et les membres de votre famille ne peuvent que vous soutenir, quelle que soit votre décision. Ils sont là pour vous épauler, vous apporter une aide pratique et non vous contraindre à prendre telle ou telle décision. Celle que vous prendrez est donc supposée être la meilleure pour vous.

Prenez le temps de la réflexion

Peut-être direz-vous que vous avez eu des années entières à réfléchir à votre désastreuse union et qu’il est maintenant grand temps d’y mettre fin. Vous avez peut-être raison. Toutefois, avant de faire le grand saut, prenez encore un peu le temps de la réflexion, car les faits montrent que beaucoup de personnes divorcées regrettent d’avoir décidé de se séparer de leur conjoint. Aussi, pour ne pas avoir à subir les affres du divorce, ne vous précipitez jamais. Car dès que vous serez divorcé, vous devez prendre vos responsabilités en solo, vous occuper de vos enfants seul(e) si vous en avez la garde, et assumer les tâches ménagères et autres seul(e). Mais si, après avoir mûrement pesé le pour et le contre, vous êtes décidé(e) à vous séparer de votre conjoint, préparez-vous mentalement et psychologiquement. Préparez aussi vos enfants, car ce sera encore plus dur pour eux.