Créée au XIXe siècle aux États-Unis, l’ostéopathie gagne de plus en plus d’adeptes en Europe, notamment en France. Il s’agit d’une médecine alternative qui doit être menée par un professionnel de la santé spécialisé. En effet, il faut suivre de nombreuses années d’études universitaires pour devenir ostéopathe agréé. Le praticien maîtrise différentes techniques thérapeutiques dont le traitement manipulatif ostéopathique. Il est souvent utilisé dans le cadre d’une intervention SOS ostéo.

Qu’est-ce que le traitement manipulatif ostéopathique ?

Selon l’un des plus grands principes ostéopathiques, les tensions musculaires et articulaires peuvent causer ou être causées par d’autres problèmes de santé. Ainsi, les ostéopathes sont formés à utiliser leurs mains pour déplacer doucement les articulations et les tissus du patient. De cette manière, il corrige toute restriction de l’amplitude de mouvement. Cette technique est ce que l’on appelle le traitement manipulatif ostéopathique. Elle fait partie des méthodes les plus utilisées en cas de sos osteo pour traiter des troubles musculosquelettiques.

Pour mettre en œuvre cette pratique ostéopathique, il faut avoir des compétences et des connaissances cognitives, mais aussi des compétences et des connaissances sensori-motrices. Les ostéopathes les apprennent naturellement au cours de leurs plusieurs années d’études incluant des centaines d’heures de pratique en clinique.

Comment se passe traitement manipulatif ostéopathique ?

Si votre ostéopathe vous prescrit un traitement manipulatif ostéopathique, vous devez vous attendre à ce qu’il utilise ses mains pour appliquer une légère pression, une résistance et des étirements. Cela ne devrait pas faire de mal. La pratique comprend 40 techniques différentes dont :

  • Le massage des tissus mous : vous ressentirez des étirements et une pression sur vos muscles.
  • Les techniques myotensives ou d’énergie musculaire : vous déplacez vos muscles dans une direction spécifique pendant que l’ostéo contrecarre ce mouvement.
  • L’ostéopathie myofasciale : votre ostéopathe utilise une pression ferme mais douce pour relâcher la tension dans le fascia, qui est la couche de tissu conjonctif entourant les os, les muscles et les organes.
  • L’ostéopathie crânienne : le praticien applique une légère pression sur votre crâne pour stimuler la guérison.

Que peut-on soigner avec le traitement manipulatif ostéopathique ?

Les ostéopathes utilisent souvent le traitement manipulatif ostéopathique pour soulager les douleurs en tout genre. Une étude a démontré que les personnes souffrant de lombalgie et qui ont par la suite reçu ce type de traitement avaient besoin de moins d’analgésiques pour se rétablir. Il leur fallait également moins de jours de repos par rapport à celles qui n’avaient pas eu le traitement.

Cette pratique ostéopathique peut également soulager les maux de tête. Dans le cadre d’une étude, les personnes ont reçu un traitement manipulatif ostéopathique avaient besoin de moins de médicaments contre les migraines. De plus, la douleur à la tête partait plus vite est elles ont ressenti moins de douleur que celles qui ont pris des médicaments au lieu de la prise en charge ostéopathique.

 

Le traitement manipulatif ostéopathique peut également traiter d’autres pathologies telles que les douleurs aux épaules, la cervicalgie, les douleurs aux genoux, etc. Selon votre diagnostic, votre ostéopathe peut suggérer d’autres traitements tels que des médicaments ou une chirurgie. Mais dans ce cas, il vous demandera de consulter un médecin spécialisé en parallèle.

Qui peut profiter du traitement manipulatif ostéopathique ?

Des nourrissons aux personnes âgées, tout le monde peut bénéficier des vertus du traitement manipulatif ostéopathique. Votre ostéopathe peut l’adapter aux besoins et à votre profil de ses patients. Par exemple, une personne souffrant d’une affection osseuse ou articulaire, telle que l’ostéoporose ou l’arthrite, peut avoir besoin d’une forme plus douce manipulation ostéopathique. Une étude publiée dans l’American Journal of Obstetrics & Gynecology a même conclu que cette pratique est un moyen sûr et efficace de soulager les douleurs chez les femmes enceintes au cours du troisième trimestre de la grossesse.